Millésime 2012


Ce millésime restera dans les mémoires comme une année viticole difficile. Après un débourrement précoce, le développement de la végétation a stagné durant le mois d’avril. Le mois de mai a été marqué par un gel de printemps qui a touché plus de 150 ha de vignoble. Les pluies du mois de juin ont favorisé localement la coulure et le millerandage ainsi qu’une pression d’oïdium supérieure à la moyenne. Heureusement, les mois de juillet et août ont permis à la formation des baies de se dérouler dans des conditions optimales et la maturation de la vendange a été lente en automne. Les quantités récoltées ont été faibles, comparables à 2005. Mais les maturités sont réjouissantes et bien équilibrées.