Millésime 2010


Faible en quantité, mais belles pour ce qui est de l'état sanitaire et des maturités : voilà en trois points résumé le millésime 2010.
Le climat a montré de brusques et importantes variations durant toute la période végétative. Après un mois d’avril marqué par la sécheresse et des températures très élevées, une période fraîche s’est installée durant la première quinzaine de mai. Ce mois a d’ailleurs enregistré trois fois plus de précipitations que la norme sur 30 ans. Une deuxième vague de fraîcheur s’est manifestée à mi-juin, alors que les vignes de mi-coteau étaient en pleine floraison. La fin de l’été s’est caractérisée par des températures normales. Les conditions clémentes des mois de septembre et d’octobre ont une fois de plus permis de récolter une vendange saine et à maturité optimale. Seul bémol, on l'a dit : les quantités plutôt faibles, comparables à 2007.